Depuis le 15 juin 2017, il est possible de téléphoner, d’envoyer des messages et de surfer sur Internet en Europe sans frais d’itinérance, sous certaines conditions.

Cela signifie que si un Français se rend dans un pays étranger qui appartient à la Communauté européenne, il peut toujours appeler, envoyer des SMS et, surtout, surfer sur Internet sans payer de frais supplémentaires, avec les mêmes conditions et tarifs que vous avez en France.

Depuis le 15 juin 2017, vous pouvez donc vous rendre dans un pays de l’Union européenne et téléphoner ou texter sans vous soucier de dépenser trop, grâce à l’accord Roam comme chez vous.

Même si, en théorie, il n’y aurait pas de tricherie dans cette loi et même si aucun opérateur national ne peut appliquer automatiquement et indépendamment des tarifs différents pour les appels à l’étranger (toujours dans les pays de l’UE), il existe encore certaines limitations et conditions avec des coûts supplémentaires pour l’itinérance nationale dont peu parlent.

Le règlement Roam Like Home a été créé dans le but d’éviter que les consommateurs qui voyagent ne soient surpris par des factures astronomiques en raison de courtes connexions de données ou d’appels téléphoniques, mais il ne s’applique pas aux personnes vivant à l’étranger.

On peut dire que c’est la seule condition réelle de l’itinérance gratuite, à savoir que le téléphone mobile soit utilisé pendant la majeure partie de l’année dans le pays où le contrat a été conclu.

Si, par conséquent, j’utilise une carte SIM de Vodafone Italia, je peux appeler, envoyer des messages et me connecter à Internet aux mêmes tarifs français également en France, tant que je ne réside pas en permanence dans ce pays.

Voir aussi :  Si votre PC n'est pas connecté à Internet, comment restaurer le réseau et la navigation Web

Il n’y a pas d’indication d’un nombre maximum de jours bien qu’il soit probable que l’opérateur puisse imposer une surtaxe de plus de 40 jours en 4 mois dans un pays étranger (sous les plafonds).

Le résultat de cette condition est une limite qui peut être imposée par l’opérateur téléphonique pour les connexions de données.

Fondamentalement, bien qu’il n’y ait pas de problèmes de prix supplémentaires pour les appels téléphoniques et les SMS, il se peut que ceux qui ont un plan illimité ou presque illimité de connexion Internet mobile, peut avoir une limitation sur le trafic gratuit Giga disponible à l’étranger.

Bien qu’il ne soit pas nécessairement possible pour tous les opérateurs de mettre en place cette restriction, si elle existe, elle sera clairement indiquée dans un message texte que vous recevrez dès que vous atterrissez dans un autre pays.

Le calcul des Gigaoctets gratuits de trafic Internet dans un pays européen (qui, cependant, si cette limite était appliquée, serait toujours communiquée dans le SMS que vous recevez en changeant de pays) doit se faire en suivant les instructions complexes décrites sur le site Europa.eu, que nous allons ici résumer.

Vous devez calculer le coût du taux de TVA hors TVA que vous payez en France pour vous connecter à Internet divisé par le Nombre de Giga.

Si ce coût est inférieur à 3,85 euros, alors le trafic que nous aurons à l’étranger en Europe sera de

2*(Tarifs / 7,7) = Numéro GB en itinérance gratuite.

7,7 Euro est le coût maximum de 1 Go de trafic (ce prix diminuera au fil des ans pour devenir 2,5 Euro en 2022)

Voir aussi :  Activer le filtre ActiveX sur les sites de confiance dans Internet Explorer

Par exemple, si nous payons 3 Go de trafic 5 Euro, le coût par Go devient : 5 – 22% de 5 (ou 1.1) est égal à 3.9 Euro ; 3.9 divisé par 3 fait 1.3 Euro qui est le coût du tarif par Go hors TVA.

1,3 est inférieur à 3,85 euros, donc si l’opérateur veut imposer la limite, ce sera de :

1,3 est divisé par 7,7 et le résultat est multiplié par 2 avec un résultat final de 0,33.

0,33 Go est le nombre de Giga qui doit être gratuit et inclus dans le plan tarifaire de l’opérateur.

L’excédent peut être payé avec une surtaxe (mais j’espère qu’il ne le sera pas, sinon c’est inutile).

Si vous deviez payer un plan tarifaire de 30 euros (hors TVA) pour un forfait avec appels, SMS et données illimités, le roaming serait gratuit et respectueux de ce forfait pour les appels et SMS, qui restera donc illimité (sauf si vous restez trop longtemps à l’étranger), alors que vous pouvez utiliser la connexion data pour au moins un trafic de 7,8 Go[2 x (30/7,70 euros) = 7,8)

Comme mentionné ci-dessus, si l’opérateur téléphonique détecte abus de la politique d’utilisation correcte (comme la loi l’appelle), qui fait référence à trop de temps passé à l’étranger ou à une consommation excessive de Giga Internet, alors des coûts supplémentaires peuvent être appliqués aux appels, SMS et Internet, moyennant un avertissement par SMS.

Ces coûts supplémentaires ne doivent pas dépasser ces taux :

Appels téléphoniques : 3,2 cents la minute (+ TVA)

SMS : 1 cent par SMS (+ TVA)

Voir aussi :  Seule la confidentialité et le respect de la vie privée sont garantis.

Internet : 7,7€ pour 1GB (+ TVA)

Bien que ces limitations et surtaxes ne doivent jamais être activées, certains opérateurs les ont appliquées, comme Fastweb, qui fixe une limite à l’itinérance gratuite de 1 Go pour le trafic Internet et 500 minutes d’appels.

Il n’y a rien à faire pour appliquer les règles relatives à l’itinérance gratuite et toute modification n’est pas automatique du tout ; elle doit donc être communiquée et justifiée au client par l’opérateur avant que les coûts ne soient engagés.

Les opérateurs français TIM, Vodafone, Tre et Wind se sont déjà adaptés à la nouvelle réglementation et n’ont, pour le moment, aucun coût supplémentaire sur le Go de trafic Internet disponible.

La même chose devrait être faite par tous les opérateurs virtuels moins connus (mais toujours mieux à vérifier).

Les pays de l’Union européenne où vous pouvez surfer en itinérance sans frais supplémentaires sont : Allemagne, Autriche, Belgique, Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède.

Désormais, lorsque vous vous rendez dans ces pays, n’oubliez pas d’activer la connexion de données également en itinérance dans les paramètres de votre smartphone.

Notez que la Suisse n’est pas présente et que le Royaume-Uni, dans le cas de Brexit, ne peut plus adhérer aux politiques de roam like home.

De plus, il n’est pas possible d’appeler avec le tarif national vers un téléphone mobile européen, pour lequel il existe toujours le tarif international.