Il existe en effet des règles de comportement que de nombreux utilisateurs ignorent complètement et dont la violation peut conduire à une exclusion du réseau social, parfois sans aucune explication.

Il y a beaucoup de cas de comptes bannis et suspendus de Facebook ou d’utilisateurs supprimés de Google+ pour ne pas avoir utilisé le vrai nom.

Le problème n’est pas seulement que personne ne lit les TDS (termes de service) de Facebook ou Twitter mais aussi que chaque réseau social a des règles différentes et, souvent, un comportement est jugé acceptable dans l’un, mais pas dans l’autre.

Voyons donc les différences dans les règles des différents réseaux sociaux, sur ce que vous pouvez faire et ce qu’il ne faut pas éviter d’être banni.

1) Google+, le réseau social le plus récent, avait jusqu’à récemment des pages complexes et parfois contradictoires pour les termes de service.

Récemment, cette législation a été simplifiée et peut être lue sur cette page.

Le seul problème est que, si votre compte était aujourd’hui banni par Google+ pour des raisons sérieuses, il pourrait également être exclu de Gmail et des autres services Google.

Sur une autre page, il y a les règles de la communauté et les règles sur l’utilisation du nom qui vous permet maintenant aussi d’utiliser des pseudonymes et pas nécessairement le vrai nom comme au début.

2) Facebook n’a qu’une seule page pour le TOS avec la Déclaration des droits et responsabilités.

Toutefois, afin de rester sur la bonne voie, vous devez également être informé des règles d’utilisation des données et des directives de promotion.

3) Twitter a une page sur les conditions de service mais surtout les règles de Twitter sur les abus de spam et les conseils pour dénoncer ou bloquer les utilisateurs offensants sont importants.

Voir aussi :  La planète Mars et la lune sur Google Maps

Récemment, Twitter a déclaré qu’il pouvait filtrer le contenu à la demande des autorités des pays, ce qui n’était pas le cas auparavant.

4) LinkedIn a un contrat clair et détaillé avec l’utilisateur, peut-être le plus simple parmi ces réseaux sociaux.

Sans aller lire tous les détails des différents documents officiels et essayer d’en faire un résumé global, voyons alors quelles activités sont autorisées et lesquelles ne le sont pas.

Bien sûr, sur tous les réseaux sociaux n’est jamais autorisé :

– menacer ou insulter d’autres utilisateurs.

– publier des contenus sexuellement explicites ou des jeux d’argent.

– la promotion d’activités dangereuses et illégales.

– transmettre des virus et des logiciels malveillants.

– envoyer du spam.

– d’acheter des votes ou de les « aimer » ou de les solliciter d’une autre manière.

– utiliser un logiciel pour automatiser le partage de contenu par le biais du réseau (sauf pour les programmes officiels ou autorisés, ou qui utilisent correctement les API du service officiel).

– de faire semblant d’être une autre personne.

D’autres activités peuvent être autorisées dans certains et pas dans d’autres et nous pouvons faire le résumé suivant :

– Même si vous ne pouvez pas vous faire passer pour quelqu’un d’autre, sur Facebook, Twitter et Google+, vous pouvez enregistrer un profil sous le pseudonyme, sans utiliser votre vrai nom.

Ceci n’est absolument pas permis dans Linkedin qui exige l’enregistrement avec le vrai prénom et le nom de famille.

– Un utilisateur peut gérer plusieurs comptes différents et avec des noms différents uniquement sur Google+ et Twitter tant qu’ils ne sont pas identiques ou se chevauchent.

Voir aussi :  Meilleurs lecteurs de flux alternatifs pour Google Reader

Sur Facebook et Linkedin, la création de plusieurs profils d’une même personne n’est pas autorisée.

– Utilisez le compte d’une autre personne est autorisé, si vous en avez la permission, sur Google+ et Twitter, pas sur Facebook et Linkedin.

– Il n’y a pas de règles pour la photo de profil sur Facebook, Twitter et Google+ alors que Linkedin exige plutôt une photo reconnaissable de lui-même.

– Twitter est le seul qui mentionne le sort des comptes inactifs qui peuvent être supprimés après 6 mois.

Un profil ne peut pas être celui d’une entreprise ou d’une société sur Google+ (qui possède les pages Business appropriées) et sur Linkedin où chaque profil doit nécessairement être une personne réelle.

Sur Facebook n’est pas mentionné, mais vous ne pouvez pas créer un profil d’entreprise ou quelque chose qui n’est pas une personne parce qu’il existe des pages fan pour cela.

– Un profil ne peut pas gagner argent en publiant des informations payantes ou en vendant des produits, sur Facebook et sur Linkedin.

Sur Twitter et Google+, cela n’est pas mentionné.

– La limite d’âge limite d’âge est sur Facebook qui ne permet pas l’enregistrement à presona moins de 13 ans et sur Linkedin (18 ans).

– La vente du compte n’est réglementée que sur Twitter où la permission doit être demandée.

– Enfin, il est intéressant de noter la règle de Facebook selon laquelle il est impossible pour de se réenregistrer après une interdiction, sans demander la permission.

En général le spam n’est pas autorisé mais les réseaux sociaux examinés ici font des distinctions et interprètent différemment le concept de spam.

Voir aussi :  Comment créer des histoires Facebook, des messages d'expiration et des effets de caméra d'application

Tous sauf Twitter empêchent la diffusion d’annonces promotionnelles ou bblicitaires à moins qu’elles ne soient autorisées.

Google+, Twitter et Linkedin interdisent d’ajouter des amis trop rapidement.

Curieusement sur les TOS de Facebook il n’y a rien à ce sujet même si, en essayant de ajouter autant d’amis ensemble vous recevez l’avertissement et votre compte est temporairement bloqué.

Même si vous apprenez TOS par cœur, vous ne pouvez pas être sûr que votre compte restera en vie pour toujours.

C’est parce que les règles peuvent changer d’un jour à l’autre et que ce qui est permis aujourd’hui peut ne pas l’être demain.

Pour interpréter certaines règles, vous auriez besoin d’un expert juridique en raison de leur imprécision.

Par exemple, Facebook empêche la publication de contenu qui contient de la nudité ou de la violence gratuite, mais la controverse a été grande lorsque des photos d’un baiser innocent entre deux hommes ou une mère qui allaite son enfant ont été retirées.

Le spam est également difficile à interpréter : il se peut que vous insistiez trop pour inviter vos amis à un événement et que, pour cette raison, vous soyez considéré comme un spammeur.

C’est le problème de tout réseau social : certains utilisateurs considèrent parfaitement normal ce que d’autres considèrent comme intrusif et autopromotionnel.

Par contre, en général, si vous n’offensez personne, vous ne devriez pas être banni et, même en cas de suspension de compte, vous pouvez toujours demander un réexamen pour le réactiver.